Menu Fermer

Galerie Falck Clémenceau | Un partenariat de choix avec Max Rovira

galerie falck clémenceau jeremy max rovira partenariat

La rencontre entre Jeremy Falck et Max Rovira a eu lieu lors de la dernière édition du Salon international d’art contemporain art3f organisée à Bordeaux en novembre. Au-delà du partenariat prometteur qui a vu le jour, cette nouvelle collaboration fait sens et concrétise la compréhension mutuelle entre les deux hommes. Quant à leur approche de l’art et leur sensibilité.

Max Rovira était au Salon international d’art contemporain art3f qui se tenait à Bordeaux du 8 au 11 novembre 2019. L’événement fut l’occasion de présenter ses nouvelles réalisations. Mais également de faire la rencontre de Jeremy Falck, gérant associé de la Galerie Falck Clémenceau. Une rencontre qui a donné lieu à un véritable coup de cœur réciproque. Ainsi, elle a débouché sur la mise en place d’un partenariat d’exception.

“Au-delà de l’impact d’un tel partenariat sur ma notoriété en tant qu’artiste peintre, j’ai vécu ma rencontre avec Jeremy Falck comme une évidence”, explique Max Rovira. “Nous nous sommes instantanément compris. Qui plus est, nous avons tout de suite été séduits par nos savoir-faire respectifs.” À Jeremy Falck d’ajouter : “C’est un réel bonheur pour moi de faire connaître le travail de Max Rovira, notamment par le biais des tapis précieux de notre galerie. En termes de démarche artistique, mais aussi de décoration d’intérieur, ses œuvres vont initier une réelle harmonisation. Ainsi qu’une approche très innovante, notamment par les jeux de couleurs très vives qu’on voit peu dans des tapis modernes.”

Galerie Falck Clémenceau : une histoire de famille

Fondée à Bordeaux en 1950 par les grands-parents de Jeremy, la Galerie Falck Clémenceau a été ensuite reprise par son père en 1993 au décès de son grand-père. Celui-ci s’est associé à son oncle. Et il y a dix ans, c’est Jeremy et son cousin Anthony Falck qui ont à leur tour repris le flambeau. “J’ai grandi dans les tapis et dans les œuvres d’art depuis ma plus tendre enfance. J’ai toujours fait les salons. J’accompagnais même mon père à certains de ses rendez-vous”, se rappelle Jeremy. “Au fil du temps, j’y ai pris goût. Et très jeune, je me voyais déjà reprendre l’affaire familiale.”

Spécialisée dans les tapis précieux et les objets d’art du XIXe et XXe siècle, la Galerie Falck Clémenceau a pris un nouveau tournant lorsque Jeremy Falck a succédé son père. “Je me suis lancé dans le tapis d’art moderne. La galerie n’en proposait aucun il y a encore une dizaine d’années. C’est encore récent.” En parallèle, une seconde galerie a vu le jour à Antibes. C’était il y a un an. Objectif : y présenter le travail d’artistes contemporains à l’instar de Max Rovira.

Jeremy Falck et Max Rovira : un partenariat prometteur

Tapis d’Orient, tapis design, tapis modernes : la Galerie Falck Clémenceau propose un large choix de réalisations finement nouées à la main. “Dans le monde du tapis existe un choix très vaste”, souligne Jeremy Falck. “Chaque tapis que nous choisissons est travaillé sur la base d’un double nœud qu’on appelle nœud de Ghiordès ou nœud symétrique. Cette technique est très répandue en Afghanistan et en Iran. Elle permet de confectionner des tapis de très grande qualité, en parallèle d’une meilleure densité et d’une excellente qualité de laine.”

La Galerie Falck Clémenceau présente également des tapis d’artiste. C’est dans cette perspective que le partenariat entre Jeremy Falck et Max Rovira prend dès à présent toute son ampleur. En effet, Jeremy a déjà sélectionné trois premières œuvres de Max Rovira : un Dali sur fond vert, La leçon de musique sur fond blanc et Guitare et banjo sur fond rouge. Chaque toile donnera lieu à la réalisation d’une série de tapis précieux, limitée à six ou huit pièces. Chacun de ces tapis sera numéroté. “Ils seront tissés en Afghanistan avec de la laine de Cork. Et ce, par des artisans nomades qui disposent d’un savoir-faire qu’on ne trouve nulle part en Europe”, précise Jeremy. “Ils seront colorés à l’aide de pigments exceptionnels pour partager la vivacité de ses créations.”

Une collaboration faisant sens

Au-delà du partenariat créatif et commercial initié par les deux hommes, leur rencontre concrétise une compréhension mutuelle quant à leur approche de l’art et leur sensibilité. “Disposer une scène de vie ou un Dali sur un tapis précieux tel que ceux réalisés par la Galerie Falck Clémenceau va me permettre de valoriser mes créations autrement. De leur conférer une autre dimension”, explique Max Rovira. “Jeremy connaît très bien son métier. Il a identifié rapidement les toiles qui correspondent aux tendances actuelles en matière d’art et de décoration d’intérieur. Qui plus est, le tapis est un support design qui apporte une vraie chaleur à la pièce.”

En parallèle des salons art3f organisés toute l’année en France, on retrouvera prochainement certaines toiles de Max Rovira sur les stands d’exposition de la Galerie Falck lors des futures éditions des salons organisés par Art Fair. Comme ce fut déjà le cas au début du mois de décembre au Luxembourg. De plus, certaines toiles seront très bientôt mises en lumière dans la toute récente Galerie Falck à Antibes. Les tapis précieux confectionnés à partir des toiles de Max Rovira seront visibles d’ici mai 2020 à la Galerie Falck Clémenceau à Bordeaux. “Il y a une âme dans les toiles de Max Rovira. Je trouve qu’elle fait vraiment toute la différence”, confie Jeremy Falck. “Max m’a parlé de son parcours. J’ai trouvé son histoire magnifique. Il a connu des circonstances difficiles. Pourtant, il n’a jamais cessé de peindre. Son amour pour la peinture est intense.”
 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *